Archive de août, 2009

Frustration du designer et maturité du marché

Beaucoup de designers logiciel (*), se sentent frustrés parce qu’ils ne sont pas entendus. “On m’a demandé une étude et on ne fait rien de ce que j’ai proposé”.
Et bien, figurez-vous que c’est normal et même théorisé. Jared Spool vient de finir un article très intéressant “Deriving design strategy from Market Maturity”.

Dans cet article, il présente les 4 stages de maturité possible d’une industrie et le travail qui sera demandé au designer dans chacune de ces phases :
1 – Phase technologique : le secteur est tout nouveau et la technologie tellement intéressante que les utilisateurs sont prêts à supporter les pires horreurs de design et d’ergonomie. Phase assez frustrante pour le designer, son travail va surtout consister à repérer les fonctionnalités inutiles pour éviter de maintenir du code superflux.
2 – Phase fonctionnalités : avec l’arrivée de nouveaux concurents, les acteurs vont se distinguer par les fonctionnalités qu’ils offrent. Durant cette phase, le designer va devoir comprendre le métier de l’utilisateur, repérer les fonctionnalités vraiment importantes et faire des études de concurence.
3 – Phase expérience : certainement la plus jouissive pour un designer. Repérable au jour où le chef dit : “Mais c’est beaucoup trop compliqué, même moi je me perds dans toutes ces fonctionnalités”. Le marché est maintenant mature et les clients sont plus exigeants en terme de productivité et coût de formation sur les logiciels. Il faut ici analyser la façon de travailler des utilisateurs et leur offrir la meilleur expérience possible. Quitte à réduire le scope de fonctionnalités.
4 – Phase commodité : Le produit est maintenant très mature et doit s’intégrer au mieux dans l’ensemble du process client. Il doit donc être inter-opérable et respecter les standards des autres logiciels. Encore un gros boulot pour le designer, même si ici la créativité va laisser la place à la normalisation.

Je vous conseille la lecture de l’article en entier, il est bon de savoir où sa boîte se situe. Ca permet de mieux comprendre et accepter ce qui se passe. Au vu des discours de la direction, je dirais que la mienne est en pleine transition de la phase 2 vers la phase 3. Ca tombe plutôt bien… ;)

(*) Je parle du designer au sens large, autant le designer graphique, que l’ergonome ou le designer interactif.

De la pluie virtuelle touchable

Une équipe de chercheurs de l’Université de Tokyo vient de présenter une technologie plutôt intéressante au SIGGRAPH. En fait, c’est plutôt un mélange de technologies existantes: tracking de mains, miroir pour afficher des objets en suspension dans l’air et un dispositif ultrasons pour produire la sensation de toucher. Le résultat est impressionnant : une application où les utilisateurs peuvent toucher des gouttes de pluies virtuelles.

Une fois mature, cette technologie permettra de résoudre, avec une solution non-intrusive, l’un des problèmes majeurs des systèmes de réalité virtuelle . Très excitant.

Je serais très curieux d’avoir des retours de gens ayant utilisé ce système…